Calames

MMSH-PH-4357 Entretien avec un employé de la Mission culturelle française de Beyrouth (Liban), d'origine française et âgé de 52 ans

Date : 1975-01
Description physique : 1 bde. Durée : 54 min.
Description : L'informateur de l'enquête est l'époux de l'informatrice de l'enquête n°5073 et n°4359. L'entretien commence par une présentation de l’informateur, né en 1923 à Beyrouth, mais qui a essentiellement vécu en Turquie puis en France avec sa famille. Après avoir participé à la guerre 1939-1945 dans les corps de la Résistance, il a refusé la nationalité française et est revenu à Beyrouth après l’indépendance du Liban, en 1949. Il avoue avoir été surpris par la convivialité des Libanais qui ne correspondaient pas à la représentation qu’il se faisait auparavant d’eux. Il a préparé une carrière d’enseignant dans le primaire puis il a été nommé par la Mission Culturelle Française au Liban pour devenir secrétaire des examens. A présent, il travaille pour la Mission Culturelle Française au Liban (MCFL). Il juge ses relations professionnelles très cordiales. Par ailleurs, l’homme nous informe avoir une Renault et faire de la mécanique pour la marque automobile en question. Il aime voyager, quand l’occasion se présente, dans les pays orientaux où il y visite essentiellement les sites archéologiques. Il ne parle pas très bien l’arabe et il ne sort pas très souvent car il a des horaires lourds. Il estime cependant avoir à Beyrouth beaucoup d’amis libanais issus de tous les types de milieux. Il vit à Beyrouth avec son épouse, une enseignante française. Ensemble, ils vont au cinéma le samedi et se promènent dans la Békaa le dimanche. Régulièrement, il retourne en France voir sa famille mais il y reste peu car il préfère passer ses vacances dans le nord de la Roumanie. Selon lui, la langue française s’épanouit au Liban grâce à une conjoncture politique favorable. Pour lui, la présence culturelle française et la culture française, représentent un soutien fort aux Libanais en période de troubles, notamment grâce à une collaboration avec les milieux musulmans. Il décrit ensuite en détails les centaines de voyages d’études en France et la cinquantaine de stages internationaux, organisés chaque année par la MCFL en valorisant l’objectif d’insertion dans le monde professionnel. A la fin de l’entretien, l’homme est interrogé sur l’instabilité politique au Moyen-Orient. Il juge que les grandes puissances comme la France ont commis ce qu’il nomme des “indiscrétions” en ne tenant pas compte du contexte local. Cependant, s’il perçoit une culture arabe en éveil, parallèlement, il ressent aussi un maintien des affinités franco-libanaises. Pour lui, les expatriés français sont présents au Liban parce qu’ils répondent à une demande. Il réfute l’idée d’une colonisation ou d’un impérialisme culturel français.
Ancienne cote : F3461
Caractéristiques matérielles et contraintes techniques : Qualité sonore de l'enregistrement : mauvais
Auteur : Battegay, Alain
Vincent Kerlack
Sujet : Mission Culturelle Française au Liban
Turquie
Mission Culturelle Française au Liban
Renault
Roumanie
Moyen-Orient
Élite (sciences sociales) -- Éducation
Politique culturelle
Culture dominante
Formation professionnelle
Insersion professionnelle
Tourisme

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents :
Les archives du secteur Archives de la recherche - Phonothèque sont constituées de différents fonds issus du regroupement de laboratoires (antérieurs à la création de la MMSH) ou reçus depuis la création de la MMSH. En collaboration avec l’équipe des archivistes, selon les thématiques explorées et la sensibilité des données, les producteur·rice·s ou leur ayants droit, décident, au moment du versement de leurs archives, des modalités de leur accès et de leur réutilisation en conformité avec la résolution des questions éthiques et juridiques.
Lorsqu’il s’agit d’archives produites dans le cadre d’une carrière professionnelle réalisée au sein d’une institution publique, celles-ci relèvent de l'article L. 211-1 du code du patrimoine et sont considérées comme des archives publiques. Toutefois, certaines parties de fonds ou des fonds complets peuvent avoir d’autres statuts. Chaque fonds a fait l’objet d’une recherche juridique et certains peuvent poser des questions éthiques qui sont prises en compte au moment de la mise à disposition.
Nombre des archives décrites sont des matériaux sensibles qui portent sur la culture des sociétés qui ont fait l’objet d’études ou de recherches ethnographiques. Pour des raisons éthiques, nous vous demandons une grande vigilance sur les modifications ou les utilisations qui pourraient heurter les communautés dépositaires et en particulier les vecteurs de la littérature orale, de la musique ou des chants traditionnels, des savoir-faire, des spectacles et autres matériaux créatifs de ces archives.
Merci, si vous en avez l'envie, de nous signaler vos écoutes et ré utilisations.
Enfin, les analyses archivistiques peuvent reprendre des informations personnelles. Conformément à la loi n ° 78-17 "Informatique et Libertés", toute personne dispose d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données la concernant et informées sur ce site. Pour exercer ce droit, vous pouvez adresser un courriel à l'adresse de contact. Si vous souhaitez plus d’information sur cette législation, vous pouvez consulter le site de la CNIL
D’une façon générale, les métadonnées décrivant les fonds peuvent être librement ré-utilisées sous la licence CC-0. La photocopie des documents d’archives n'est pas autorisée et la photographie sans flash l’est en principe, sauf conditions particulières. Lorsque la copie des fichiers numériques est possible, un contrat d’utilisation doit être signé spécifiant les modalités d’usage. Enfin, toute publication ou reproduction est soumise à autorisation et la citation de l’origine du fonds doit être précisée avec l’URL de la notice dans le catalogue Calames.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/