Calames

Activités scientifiques et documents posthumes

Description :
Ce corpus documente les activités scientifiques d’Annie-Hélène Dufour en tant qu’enseignante, que membre de différents comités scientifiques (Parcs naturels régionaux du Verdon et du Luberon, Musée de Draguignan), mais aussi en tant qu’étudiante puisqu’on y retrouve des notes de cours qu’elle a suivis à l’université.
Les documents administratifs relatifs à son implication au sein des différents comités scientifiques démontrent son engagement dans des activités parallèles à ses travaux de recherche, et donnent aussi des indications sur l’étendue et la composition de son réseau professionnel. On trouve également dans ce corpus des documents liés à l'organisation de conférences ou de journées d'étude, ainsi que les textes d'interventions à des colloques. L'implication d'Annie-Hélène Dufour au sein du musée de Salagon est quant à elle plus précisément décrite dans le corpus « Jeux et traditions orales enfantines dans le pays de Forcalquier au cours du vingtième siècle ».
En tant qu’enseignante, Annie-Hélène Dufour partage ses recherches sur la Provence avec ses étudiants, mais elle s’intéresse aussi particulièrement à l’utilisation du film comme outil d'étude ethnographique. Le cours qu’elle donne sur ce thème s’intitule « Initiation à l'analyse de documents ethnographiques ». En lien avec ce cours, Annie-Hélène Dufour participe à la réalisation de quatre films : d’abord en 1990, elle collabore avec Jean Arlaud pour la réalisation du film Des yeux plus grands que les oreilles, qui met en scène plusieurs de ses informateurs. L'utilisation du film lui permet ici de montrer l'importance du regard dans l'apprentissage des techniques de pêche, ainsi que le regard que portent les pêcheurs sur leur propre métier, ou encore d'aborder la question de la composition des fonds sous-marins de manière plus explicite que par l'écrit. En 1992, elle utilise le film pour « fixer » une technique perdue aujourd'hui qui était utilisée dans les années 1950 pour fabriquer l'huile de cade, avec la co-réalisation du film « Sève de cade ». En 1993, elle est conseillère scientifique pour le film « Le partage des eaux », sur le thème des prud’homies de pêche. Enfin, en 2002, elle collabore avec Christian Bromberger pour la réalisation d'un portrait filmé de Germaine Tillion (« Germaine Tillon : une conscience dans le siècle ».
Par ailleurs, à ce corpus est rattaché le travail de recherche sur les coopératives vinicoles varoises qu’Annie-Hélène Dufour a effectué en 1990, qui a aussi fait l’objet d’un cours. Son objectif était de témoigner à la fois des réalités économiques et techniques qui ont conduit à la création de ces coopératives, et à la fois des éléments de l’organisation sociale et politique des villages varois qui ont favorisé leur succès (solidarité associative, héritage des cercles...).
Documents en relation : Dans le cadre des conférences, journées d'étude et séminaires organisés par l'Institut d'ethnologie méditérranéenne et comparative (IDEMEC), Annie-Hélène Dufour est intervenue durant les journées d'étude sur les paradigmes actuels en sciences sociales, autour de la question du sens. L'enregistrement du séminaire est écoutable en ligne à partir de la base de données de la phonothèque, Ganoub : « Aux sources du sens », n° 1241-1, n° 1241-2 et n° 1241-3.
Bibliographie :
Dufour, A.-H., « Faire cuve commune », in P. Bédot (éd.) : Les coopératives vinicoles varoises, Brignoles, 1991, Édisud, p. 33-45
Dufour, A.-H., « Ethnologie et patrimoine au ministère de la Culture », in Colloque européen : Les usages sociaux de l’ethnologie, Le Creusot, juin 1992
Dufour, A.-H., « L’ethnologue et l’enregistrement de terrain », Sonorités n°4, Aix-en-Provence, 2002, p. 13-24
Sujet : Oeuvres scientifiques
Universités
Comités
Conférences
Congrès et conférences
Universités -- Corps enseignant
Structure sociale
Films ethnographiques

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents :
Les archives du secteur Archives de la recherche - Phonothèque sont constituées de différents fonds issus du regroupement de laboratoires (antérieurs à la création de la MMSH) ou reçus depuis la création de la MMSH. En collaboration avec l’équipe des archivistes, selon les thématiques explorées et la sensibilité des données, les producteur·rice·s ou leur ayants droit, décident, au moment du versement de leurs archives, des modalités de leur accès et de leur réutilisation en conformité avec la résolution des questions éthiques et juridiques.
Lorsqu’il s’agit d’archives produites dans le cadre d’une carrière professionnelle réalisée au sein d’une institution publique, celles-ci relèvent de l'article L. 211-1 du code du patrimoine et sont considérées comme des archives publiques. Toutefois, certaines parties de fonds ou des fonds complets peuvent avoir d’autres statuts. Chaque fonds a fait l’objet d’une recherche juridique et certains peuvent poser des questions éthiques qui sont prises en compte au moment de la mise à disposition.
Nombre des archives décrites sont des matériaux sensibles qui portent sur la culture des sociétés qui ont fait l’objet d’études ou de recherches ethnographiques. Pour des raisons éthiques, nous vous demandons une grande vigilance sur les modifications ou les utilisations qui pourraient heurter les communautés dépositaires et en particulier les vecteurs de la littérature orale, de la musique ou des chants traditionnels, des savoir-faire, des spectacles et autres matériaux créatifs de ces archives.
Merci, si vous en avez l'envie, de nous signaler vos écoutes et ré utilisations.
Enfin, les analyses archivistiques peuvent reprendre des informations personnelles. Conformément à la loi n ° 78-17 "Informatique et Libertés", toute personne dispose d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données la concernant et informées sur ce site. Pour exercer ce droit, vous pouvez adresser un courriel à l'adresse de contact. Si vous souhaitez plus d’information sur cette législation, vous pouvez consulter le site de la CNIL
D’une façon générale, les métadonnées décrivant les fonds peuvent être librement ré-utilisées sous la licence CC-0. La photocopie des documents d’archives n'est pas autorisée et la photographie sans flash l’est en principe, sauf conditions particulières. Lorsque la copie des fichiers numériques est possible, un contrat d’utilisation doit être signé spécifiant les modalités d’usage. Enfin, toute publication ou reproduction est soumise à autorisation et la citation de l’origine du fonds doit être précisée avec l’URL de la notice dans le catalogue Calames.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/