Calames

Manuscrit dit d'Abu Hatem (Ms2) photographié par Georges Bohas
مخطوطة أبي حاتم (م ٢) صورها جورج بوهاس

Date : [copie] 1897-1959
Date : [photographies] 2009
Description physique : 178 cahiers de conteurs numérisés en 7 753 images numériques (JPEG).
Description :
Le manuscrit Ms2 porte le nom d’Abu Hatem (Abū Ḥātim), de son vrai nom Ibrahīm al-Ǧaffān, ancien conteur au café Nofara dans la vieille ville de Damas et décédé fin 2009. Une des particularités de ce conteur était d’employer la langue-même de ses personnages (dialecte égyptien pour les Egyptiens, syrien pour les Syriens), donnant ainsi un climat de vérité à son histoire (voir “في الليل تطلعك دمشق على حنانها الحكواتي حكاية أخيرة”, Al-Jazirah, 27 février 1998. [En ligne]). Pour des raisons qui nous sont inconnues, le manuscrit, composé de 178 livrets, a été mis en vente chez un antiquaire damascène et c’est en 2008 que Georges Bohas en a fait l’acquisition grâce à des fonds attribués par l’ENS de Lyon. A la manière de Francis Guinle, Georges Bohas a photographié en pages doubles les livrets durant l’été 2009. Les livrets ont par la suite été échangés auprès du même antiquaire contre un troisième manuscrit (Ms3, dit “al-Hijaziyyeh”), et leur destin nous est aujourd’hui inconnu.
Les informations relevées sur les livrets nous indiquent que certains datent d’avant 1897 (voir l’attestation de lecture datée du 16 Chaabane 1314 dans le livret 167). Pour la plupart, ils ont appartenu à Abū Aḥmad al-Munʿiš (1885-1951), vendeur de sucreries dans le quartier de Bāb al-Jābīyah et conteur amateur au café Nofara, avant d’être la propriété d’un certain Ṣāliḥ Ḥabīb du quartier ʿUqaybeh de Damas, et enfin celle d’Abu Hatem.
Autre instrument de recherche : Notice du Ms2 dans le catalogue général de la BnF : http://ark.bnf.fr/ark:/12148/cb46996714s.
Auteur : Bohas, Georges (1946-....)
Propriétaire préc. : al-Ǧaffān, Ibrahīm (dit Abū Ḥātim, 19..-2009)
Mécène : École normale supérieure (Lyon ; 1987-2009)
Sujet : Café Nofara (Damas)

Rappels sur les conditions d'accès et d'utilisation des documents :
Les archives du secteur Archives de la recherche - Phonothèque sont constituées de différents fonds issus du regroupement de laboratoires (antérieurs à la création de la MMSH) ou reçus depuis la création de la MMSH. En collaboration avec l’équipe des archivistes, selon les thématiques explorées et la sensibilité des données, les producteur·rice·s ou leur ayants droit, décident, au moment du versement de leurs archives, des modalités de leur accès et de leur réutilisation en conformité avec la résolution des questions éthiques et juridiques.
Lorsqu’il s’agit d’archives produites dans le cadre d’une carrière professionnelle réalisée au sein d’une institution publique, celles-ci relèvent de l'article L. 211-1 du code du patrimoine et sont considérées comme des archives publiques. Toutefois, certaines parties de fonds ou des fonds complets peuvent avoir d’autres statuts. Chaque fonds a fait l’objet d’une recherche juridique et certains peuvent poser des questions éthiques qui sont prises en compte au moment de la mise à disposition.
Nombre des archives décrites sont des matériaux sensibles qui portent sur la culture des sociétés qui ont fait l’objet d’études ou de recherches ethnographiques. Pour des raisons éthiques, nous vous demandons une grande vigilance sur les modifications ou les utilisations qui pourraient heurter les communautés dépositaires et en particulier les vecteurs de la littérature orale, de la musique ou des chants traditionnels, des savoir-faire, des spectacles et autres matériaux créatifs de ces archives.
Merci, si vous en avez l'envie, de nous signaler vos écoutes et ré utilisations.
Enfin, les analyses archivistiques peuvent reprendre des informations personnelles. Conformément à la loi n ° 78-17 "Informatique et Libertés", toute personne dispose d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données la concernant et informées sur ce site. Pour exercer ce droit, vous pouvez adresser un courriel à l'adresse de contact. Si vous souhaitez plus d’information sur cette législation, vous pouvez consulter le site de la CNIL
D’une façon générale, les métadonnées décrivant les fonds peuvent être librement ré-utilisées sous la licence CC-0. La photocopie des documents d’archives n'est pas autorisée et la photographie sans flash l’est en principe, sauf conditions particulières. Lorsque la copie des fichiers numériques est possible, un contrat d’utilisation doit être signé spécifiant les modalités d’usage. Enfin, toute publication ou reproduction est soumise à autorisation et la citation de l’origine du fonds doit être précisée avec l’URL de la notice dans le catalogue Calames.

Si vous voyez cette page, c'est probablement que vous utilisez un navigateur Web (ou une version) qui ne supporte par certaines normes Web.
Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou de choisir un navigateur comme Firefox.
Si le problème persiste, merci de nous informer en indiquant le nom et la version de votre navigateur à : https://stp.abes.fr/node/3?origine=calames/